Comment soulager une crise d’hémorroïdes ?6 Minutes de lecture

Tout le monde a des hémorroïdes! C’est simplement le nom que l’on donne aux vaisseaux sanguins qui irriguent l’anus et le rectum. Comme ce sont des petites veines, elles ont la capacité de se dilater.

Le problème hémorroïdaire se pose quand ces dernières restent dilatées en permanence. C’est en fait une sorte de varice que l’on retrouve au niveau du rectum (hémorroïde interne) et/ou de l’anus (hémorroïde externe). On parle alors de maladie hémorroïdaire ou de crise hémorroïdaire en période de douleur.

Cette maladie est assez commune car elle atteint près d’une personne sur deux après 50 ans, touchant aussi bien les femmes que les hommes.

Dans cet article nous allons voir tout ce qu’il faut savoir pour ne pas en souffrir et surtout une technique qui consiste à travailler sur le périnée pour soulager cette maladie.

Quels sont les symptômes ?

Les hémorroïdes externes forment des petites boules visibles au niveau de l’anus. Les hémorroïdes internes, quant à elles, peuvent ne pas être visibles. Mais parfois, en fonction de leurs tailles, elles débordent vers l’extérieur.

Elles provoquent des sensations très désagréables pouvant aller de la  simple gêne à des démangeaisons et des douleurs pouvant être très violentes. Si les hémorroïdes ont une taille importante elles peuvent occasionner une envie permanente d’aller à la selle.

De plus, il peut exister des saignements pendant la défécation. Le sang que l’on aperçoit sur le papier est rouge vif.

Cependant, dans tous les cas, vous pouvez consulter votre médecin pour vous assurer du diagnostic.

 

Quels sont les causes d’apparition hémorroïdes ?

Vraisemblablement, la maladie hémorroïdaire est un problème circulatoire. Il n’existe pas une seule cause, mais plusieurs facteurs favorisant l’apparition des hémorroïdes.

La constipation

Tout ce qui va augmenter la pression au niveau du petit bassin, va favoriser la dilatation des hémorroïdes et donc augmenter le risque d’apparition de ces varices hémorroïdaires.

La constipation est l’une des causes majeures, et cela pour deux raisons:

  • Premièrement la position assise sur les toilettes incite ces veines à se dilater. Plus cette position est prolongée, plus le risque que les hémorroïdes restent dilatées augmente.
  • Deuxièmement, quand les selles sont difficiles à évacuer, on a tendance à pousser plus fort pour aider. Or cette poussée augmente considérablement la pression au niveau du petit bassin, dilatant fortement les hémorroïdes. C’est pourquoi une constipation chronique engendre ce genre de varice.

La grossesse

La surcharge pondérale

Comme pour la grossesse, le poids supporté par le périnée va être plus important, favorisant ainsi la pression dans toute la zone du petit bassin.

La position assise prolongée

Certains métiers qui nécessitent de rester assis longtemps favorisent également cette maladie.

Le port de charges lourdes

En effet, certaines activités physiques, comme l’haltérophilie ou certains métiers comme celui de déménageur nécessitent de porter des charges lourdes ce qui augmentent la pression exercée sur le petit bassin.

Le manque d’exercice physique et la sédentarité

L’irritation de la zone

Les plats épicés, l’alcool ou certains médicaments peuvent irriter la zone déclenchant une crise hémorroïdaire.

 

Heureusement, des traitements existent !

En fonction du stade de la maladie votre médecin vous proposera différentes alternatives.

Parfois un simple gel suffira. Mais il est possible qu’il vous prescrive une injection, du laser, de la cryothérapie, de ligaturer l’hémorroïde ou même une opération chirurgicale.

Que peut-on faire pour éviter qu’elles ne reviennent ?

Lutter contre la constipation

Nous l’avons vu la constipation est la première cause d’hémorroïde. C’est pourquoi trouver des solutions efficaces pour améliorer le transit est indispensable. Mangez beaucoup de fibres, buvez environ 1,5L d’eau par jour, ne vous retenez pas quand vous avez envie d’aller à la selle. En suivant ces simples conseils votre transit s’améliorera. Un article a d’ailleurs été publié concernant la constipation, je vous encourage à y jeter un coup d’œil.

Vous pouvez allez plus loin en adoptant une position physiologique quand vous allez aux toilettes. Cette position favorise le passage des selles dans le colon diminuant ainsi la pression exercée sur le petit bassin. Vous pouvez également travailler sur votre diaphragme.

Faire de l’exercice physique régulièrement

Ne serait-ce que de marcher 20 minutes tous les jours. C’est bon pour votre santé…mais aussi pour vos hémorroïdes!

Ne restez pas assis trop longtemps

Si vous avez un travail qui vous impose une station assise prolongée, prenez l’habitude d’aller vous dégourdir les jambes quelques minutes toutes les deux heures. Et ce, même si les hémorroïdes ne vous font pas souffrir, mieux vaut prévenir que guérir.

De même, ne prenez pas l’habitude de rester aux toilettes dix minutes. Nous l’avons vu, la position assise et notamment celle sur les toilettes, favorise la dilatation des hémorroïdes. Vous jouerez à Candy Crush à un autre moment!

Que faire pendant une crise d’hémorroïdes?

  • En fonction de la situation consultez votre médecin.
  • Buvez beaucoup d’eau et mangez beaucoup de fibres, cela permettra à vos selles d’avoir une consistance molle et donc de diminuer l’irritation de la zone.
  • Ne vous retenez pas d’aller à la selle.
  • Évitez tout ce qui peut irriter la zone; le café, les plats épicés, l’alcool, les aliments riches en lipides. Mais aussi les frottements pouvant être accentués dans certains sports comme l’équitation par exemple.
  • Vous pouvez également prendre des bains chauds.
  • Selon les individus, le chaud ne sera pas particulièrement pertinent. Il conviendra plutôt d’appliquer de la glace (dans un gant de toilette) qui anesthésiera la douleur.

 

Conseils d’ostéopathe

Nous l’avons vu, les hémorroïdes sont avant tout un problème circulatoire au niveau de l’anus et du rectum. La perte de mobilité et d’élasticité des ligaments, des muscles, des organes qui composent le petit bassin va favoriser le mauvais retour veineux des veines hémorroïdaires. Et donc par conséquent favoriser l’apparition de la maladie hémorroïdaire. En ostéopathie nous travaillons justement sur tous les éléments du petit bassin mais vous aussi vous pouvez travailler dessus par l’intermédiaire du périnée.

Un mot sur le périnée

 

 

Le périnée est un ensemble de muscles tendus entre la symphyse pubienne en avant, le coccyx en arrière et latéralement entre les deux branches ischio-pubiennes. Ils forment une sorte de hamac soutenant les organes du petit bassin que sont la vessiele rectum et l’utérus chez la femme.

 

 

 

Comme tous les muscles du corps, le périnée peut perdre en force, manquer de souplesse et d’élasticité, ou simplement être contracturé. Ces dysfonctionnements musculaires peuvent entrainer divers symptômes : Incontinences urinaires, douleurs pendant les rapports sexuels, mauvais retour vasculaire entrainant des troubles de l’érection ou dans le cas qui nous intéresse l’apparition d’hémorroïdes.

 

 

Je vous propose deux façons de travailler le périnée

La première étant de travailler ce dernier en stimulant les muscles qui le composent. Voici les différents exercices qui vous guideront.

La deuxième en massant ces muscles. Vous trouverez ici le massage par voie externe. Je vous mets également un lien vers un autre site qui explique très clairement le massage par voie interne.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire