Pourquoi pratiquer la méditation ?10 Minutes de lecture

La méditation est pratiquée depuis plusieurs millénaires. Elle a longtemps été regardée avec scepticisme par les occidentaux, car souvent considérée comme ésotérique. Mais depuis quelques années les preuves scientifiques s’accumulent en faveur des bienfaits de cette pratique.

Et cela est rendu possible grâce notamment aux avancées technologiques, comme l’IRM.  Nous sommes maintenant capables d’observer ce qu’il se passe dans notre cerveau lors de la pratique de la méditation, et ce à un coût moins important.

Quels sont les effets de la médiation ?

Action sur l’esprit, le mental :

De nombreuses études scientifiques ont démontré que pratiquer la méditation régulièrement réduirait de moitié le stress chronique.1,2,3,4

Quand on sait que ce stress favorise la survenue de syndromes dépressifs, en modifiant profondément la chimie du cerveau 5, cela vaut le coup de s’y attarder quelques minutes. D’autant plus que cette maladie est la quatrième au rang des maladies en terme de coût financier et que, au cours de notre vie, 15 % d’entre nous ont été, sont ou serons déprimés.

Mais la méditation est-elle efficace lorsque la dépression est bien installée ?

La réponse est oui, la pratique d’une quarantaine d’heures de méditation aurait autant d’effet que la prise d’antidépresseurs. 6 7

De plus, il y aurait moins de cas de rechute quand la prise de médicament est associée avec une pratique méditative.8 9

Ce qui n’est pas vraiment surprenant car il y a deux fois plus de prescriptions d’antidépresseurs que de personnes en dépression. Or selon une étude, les antidépresseurs sont beaucoup plus efficaces lors des dépressions sévères. 10

Attention, je ne dis pas qu’il faut substituer les anti-dépresseurs pour aller méditer. Surtout pas, un traitement comme celui-ci, ne s’arrête pas d’un seul coup, mais progressivement et toujours suivi par un médecin. Ce que je dis, c’est que les antidépresseurs sont très efficaces dans certains cas, et moins dans d’autres. Mais malheureusement, ceux qui devraient en prendre n’en prennent pas et ceux qui en prennent pourraient se tourner vers d’autres solutions tout aussi efficaces.

Coté bien être, il existe encore d’autres bonnes nouvelles : Méditer a un effet positif sur les insomnies et augmente la sensation de bien être.11,12

Action sur les douleurs

La pratique régulière de la méditation modifie la chimie du cerveau. Mais grâce à L’IRM nous pouvons voir que certaines zones du cerveau sont stimulées pendant la méditation. Notamment, le cortex orbito-frontal et cingulaire antérieur, qui sont impliqués entre autre dans le contrôle de la douleur.13

En agissant sur ces zones, les douleurs diminuent, et ce plus efficacement qu’un placebo, cela prouve donc son effet bénéfique sur la gestion de la douleur.

Elle a également prouvé son efficacité sur les douleurs chroniques comme nous le montre cette étude américaine de 2013.

Plus épatant encore, certaines zones du cerveau deviennent littéralement plus grosses, plus épaisses, ce qui signifie que le nombre de neurones et le nombre de connexions entre ces neurones augmente.

Beaucoup de douleurs ressenties sont liées à une inflammation, qu’elles soient locales ou régionales. Par exemple la majeure partie des rhumatismes sont de type inflammatoire. Une étude de 2013 a montré que la pratique de la méditation pouvait réduire l’expression de certains gènes directement impliqués dans le processus inflammatoire. (Voici l’étude complète en anglais et un résumé en français ). C’est à mon sens, une formidable découverte, et une preuve supplémentaire que notre esprit possède de puissants pouvoirs sur notre corps.

Action sur l’état de santé général

Les maladies cardio-vasculaires représentent la deuxième cause de mortalité en France. Les facteurs prédisposant à ces maladies sont entre autre le diabète et l’hypertension artérielle, qui sont extrêmement fréquents. La méditation peut agir de façon positive sur ces deux facteurs.  En effet 66% des patients voient leur tension artérielle diminuer après avoir suivi un programme méditatif. 14

Ces effets sont connus depuis longtemps, puisqu’une étude de 1989 a montré qu’après avoir suivi un second programme méditatif de 6 semaines, les patients souffrant de diabète de type 2, avaient vu leur taux de glycémie diminuer. 15

Bien sûr la méditation ne doit pas être substituée à un régime alimentaire et une activité physique régulière, ni même à un traitement en cours.

La pratique régulière de la méditation aurait également un effet positif sur le système immunitaire 16. Encore une preuve supplémentaire que l’esprit a un impact sur la physiologie du corps!

La méditation fait vivre vieux et en bonne santé !

Mais comment cela est-il possible ?

Et bien, en plus de tout ce que j’ai cité plus haut, la méditation, si elle est pratiquée régulièrement, ralentit le vieillissement cellulaire 16.

Le premier facteur de risque de survenue des maladies est la vieillesse. Plus le vieillissement cellulaire est avancé, plus le risque de tomber malade est important. Il s’agit donc de rester jeune le plus longtemps possible ! Et inutile d’aller à Lourdes pour cela, notre corps possède sa propre fontaine de jouvence : les télomères.

Petit aparté sur les télomères car c’est un sujet passionnant.

Les télomères sont des « morceaux » de gènes situés aux extrémités des chromosomes. Ces portions de gènes ne codent pour aucun caractère physique, mais ils sont très importants pour la santé de nos cellules. En effet plus ils sont longs, moins les cellules souffrent du vieillissement donc plus la personne est jeune (génétiquement parlant) et donc plus elle est en bonne santé. C’est pour cela que les personnes qui font 10 ans de moins vivent 10 ans de plus. 

Donc pour rester « jeune » et en bonne santé il suffit de garder ses télomères grands et forts: La méditation aide à cela. Si vous voulez en savoir plus voici un article très intéressant sur le sujet.

Le sujet est tellement passionnant que je dédierai un article entier sur ce sujet : « Comment rester jeune grâce à ses télomères ? »

La méditation rend intelligent 

La méditation développe la capacité de concentration, pas étonnant car la méditation c’est de la concentration. 17 18 19 Comme le dit Idriss Aberkane, pour apprendre, il faut deux choses : du temps et de l’attention. La formule de l’apprentissage peut se résumer comme ça : « temps x attention=connaissance ». À priori, du temps nous en avons tous plus ou moins la même quantité. Par contre nous n’avons pas tous la même capacité d’attention. Certains peuvent se concentrer 10 minutes, d’autres plusieurs heures. Au final cela fait une différence énorme entre deux personnes qui veulent apprendre la même chose.

La méditation augmente la flexibilité mentale 20, 21. Une définition possible de l’intelligence est la capacité à s’adapter. Adapter son esprit à un problème, à une situation inconnue etc etc. Donc en augmentant notre flexibilité mentale nous augmentons notre capacité d’adaptation et donc aussi une certaine forme d’intelligence.

 

Ceci n’est pas une liste exhaustive des effets positifs de la pratique régulière de la méditation. Fréquemment, de nouvelles études scientifiques sont publiées. Dans cet article je ne peux pas aborder tous les bienfaits d’une telle pratique.

Voici quelques bonus ; Augmentation de l’estime de soi, de la compassion, rôle positif dans les comportements addictifs, aide les enfants souffrant de troubles de l’attention ou d’hyperactivité….

Par contre, je suis désolé malgré tous les effets bénéfiques de la méditation, cette dernière ne permet pas, d’avoir des pouvoirs télékinésiques ou tout autre super pouvoir comme la lévitation. J’ai eu beau essayer je n’y suis pas parvenu…

J’espère non pas vous avoir convaincu de méditer 3h par jour, mais plutôt que la méditation n’est pas quelque chose d’ésotérique. La méditation n’est pas une question de croyance. De nombreuses preuves existent sur son efficacité et sur le fait qu’elle peut aider grand nombre de personnes.

Comment pratiquer la médiation ?

Il existe de nombreuses manières de méditer. La plupart des méditations pratiquées dans les études auxquelles je fais référence sont des méditations pleine conscience ou méditations zen.

OK, donc je m’assois et je pense à rien? 

En fait non, ceci est une idée reçue, la médiation ce n’est pas ne penser à rien. De tout façon ceci n’est pas vraiment possible. Au contraire, la méditation c’est penser à une seule chose et focaliser sa conscience sur cette chose.

La méditation est littéralement un entrainement du cerveau. Vous le contraignez à fonctionner d’une certaine façon pendant le temps de la méditation.

1- La posture

Il faut que votre position soit suffisamment confortable pour que vous ne ressentiez pas de douleur, mais pas trop relâchée car sinon vous risquez de basculer dans un état de repos ou de détente trop importante.

Vous pouvez vous assoir sur une chaise, les pieds touchent le sol. Ou tout simplement sur le sol, le dos bien droit.

2- Choisir sur quel thème va porter votre méditation

Cela peut être un objet, une photo, une statue, la flamme d’une bougie…Ou une émotion : la compassion, l’amour, l’empathie…  Mais le plus souvent et le plus facile au début, est de méditer sur la respiration. C’est ce que je vais décrire dans cette présentation.

3- Qu’est ce que vous devez faire pendant la médiation ?

Tout simplement, vous devez vous concentrer sur votre respiration. L’air frais qui rentre par les narines, qui continu dans les poumons, le ventre qui se gonfle. Puis l’air chaud qui ressort, le ventre qui se relâche etc etc. Ne cherchez pas à respirer plus lentement ou plus profondément observez simplement la respiration.

Et quand vos pensées vont sur autre chose (les courses de demain, la dispute avec votre collègue, les vacances qui arrivent) vous devez ramener tranquillement vos pensées sur votre respiration.

La méditation ce n’est que ça : un « aller-retour » entre l’objet méditatif (ici la respiration) et vos pensées. Votre entraînement consiste simplement à ramener votre attention sur ce que vous aviez décidé de méditer au début.

4- Combien de temps dois-je pratiquer?

Faites comme vous pouvez! 5 minutes ? 2h ? Certaines études montrent des bénéfices avec quelques minutes par jour. L’important est dans la régularité, un peu tous les jours. Méditer 3h une fois de temps en temps ne sera, à mon sens pas vraiment efficace, contrairement à dix minutes tous les jours.

Cependant les effets s’observent sur le long terme. N’espérez pas avoir des résultats au bout de la première séance. Au même titre que vous n’allez pas devenir un marathonien à votre première séance de jogging, vous n’allez pas devenir un maitre zen tout de suite.

En savoir plus…

Si vous voulez en savoir plus je vous recommande de lire les livres de Matthieu Ricard notamment : « L’art de la méditation ».

Il existe aussi des applications sur smartphone qui proposent de vous initier comme par Namatata  ou Petit BamBou.

Sinon vous pouvez également trouver de nombreuses méditations guidées sur Youtube. J’ai fais mes premiers pas avec les vidéos de ce youtubeur : AUTODISCIPLE.

Voici un très bon livre sur la méditation : 10% plus heureux.

BONNE MÉDITATION !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire