Quel est le parcours de soin en cas de douleur ?7 Minutes de lecture

Le mal de dos touche 8 Français sur 10. Tous les âges sont concernés, 84% des 18-24 ans en ont déjà souffert. De plus, 1 français sur 5 ne traite pas ses douleurs, pouvant aboutir à terme à des douleurs chroniques. Mais quelles sont donc les solutions et les choix thérapeutiques possibles? Nous verrons qu’il existe 2 grands types de prise en charge, médical et paramédical. Nous allons vous présenter les options thérapeutiques qui s’offrent à vous.

L’abord médical

Le médecin

Le médecin est le chef d’orchestre de votre prise en charge médicale. Il vous orientera vers ce qu’il estime être nécessaire. Il établira un diagnostic car tous les maux de dos n’ont pas la même origine.

– Dans un premier temps, il est probable qu’il vous traite avec des anti-inflammatoires, des antalgiques et des décontractants musculaires. Si les douleurs ne s’estompent pas, il affinera éventuellement son diagnostic avec une imagerie médicale (Radio/ scanner/ IRM) et un examen sanguin.

– Si les douleurs sont trop intenses, trop présentes ou récurrentes, vous serez peut-être redirigés vers un kinésithérapeute.

Le kinésithérapeute

Le kinésithérapeute sera probablement le premier thérapeute manuel à vous prendre en charge. Il intervient dans la rééducation et le massage. Son traitement passera par un travail musculaire avec des techniques de massage pour détendre et assouplir la zone sensible ainsi que la mise en place d’étirements, d’électrodes, de cryothérapie ou encore d’ondes de choc pour des douleurs liées à des calcifications par exemple.

Le traitement reste souvent locorégional (C’est à dire situé au niveau de la zone sensible). Certaines techniques de kinésithérapie sont particulièrement intéressantes et demandent une collaboration du patient comme les techniques Mckenzie par exemple. Un article spécial y sera prochainement consacré.

Parfois, le kinésithérapeute vous redirigera vers un autre professionnel paramédical; Ostéopathe, acupuncteur… Cependant, dans un traitement classique, si vos douleurs ne sont pas améliorées par les différentes séances de kinésithérapie, le médecin pourra vous rediriger vers un rhumatologue.

Le rhumatologue

Le rhumatologue vous fera passer des examens complémentaires, surtout si les vôtres sont anciens ou si vous n’en avez pas encore à ce stade de la prise en charge.

Après analyse de votre dossier, le rhumatologue va mettre en place son traitement. Il pourra vous envoyer faire ou refaire des séances de kinésithérapie en spécifiant parfois les techniques à utiliser (Une rééducation plus spécifique peut venir à bout de votre mal).

Sa deuxième option est l’infiltration : Une injection effectuée au niveau de l’inflammation; Principalement de cortisone qui est un anti-inflammatoire.

Ici, le but n’est pas de retirer l’origine de votre douleur (Faire disparaitre une hernie discale ou décalcifier un tendon par exemple) mais de faire disparaître l’inflammation qui est à l’origine de vos douleurs. Si l’injection d’anti-inflammatoires ne donne rien, le rhumatologue pourra alors vous rediriger vers un chirurgien.

 

Le chirurgien

On passe à l’étape supérieure. La chirurgie n’est pas une action anodine. Dans les cas de hernies discales par exemple, la chirurgie n’est indispensable que dans 5 à 10% des cas. L’opération comme la mise en place de prothèses sera d’ailleurs retardée le plus possible (en fonction de l’âge). C’est l’étape qui comprend le plus de risque. Il se peut même parfois qu’après l’opération, certaines douleurs soient toujours présentes; La mise en place de nouvelles séances de kinésithérapie sera alors conseillée. Malheureusement dans certains cas la douleur reste présente et rien ne fonctionne pour vous soulager. Il ne vous reste qu’à vous diriger vers un centre anti-douleur.

Le centre anti-douleur

Ils sont généralement installés au sein d’hôpitaux. Vous serez pris en charge par une équipe pluridisciplinaire qui analysera votre parcours thérapeutique et vous proposera la solution la plus adaptée.

Il est également possible d’envisager l’implantation d’un neurostimulateur : C’est un dispositif comprenant deux électrodes reliées à un boitier électrique. Installé sous la peau lors d’une intervention chirurgicale, il permet d’envoyer des impulsions aux nerfs responsables des douleurs chroniques. Le but de cette technique est de limiter les messages nerveux douloureux. C’est l’ultime solution lorsque rien d’autre n’a fonctionné. Elle n’est proposée que dans certains centres; Heureusement 74% des patients équipés de ce système présentent une réelle amélioration.

L’abord paramédical

Ostéopathes/ acupuncteurs/ chiropracteurs…

Ces professions ne font pas partie du domaine « médical » mais elles ont très clairement leur place dans votre parcours de soin! Leur vision thérapeutique est différente, plus holistique (globale), toujours à la recherche de l’origine, parfois bien loin de la localisation de votre douleur.

Ces professions ne sont pas soumises à la prescription médicale et ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. Elles sont très complémentaires d’un traitement de kinésithérapie. L’objectif du traitement non médical est d’équilibrer votre corps et pour cela vous serez peut être amenés à effectuer un traitement posturologique.

La posturologie

La posturologie est l’étude de votre équilibre dans l’espace. Un déséquilibre vous générera des tensions qui à terme pourront être à l’origine d’inflammations responsables de vos douleurs.

Notre posture est conditionnée par différents capteurs dont les principaux sont les pieds, les yeux, la mâchoire, l’oreille interne… La posturologie est une spécialité que différentes professions peuvent acquérir. Il est donc préférable d’avoir son suivi thérapeutique avec des professionnels qualifiés dans cette spécialité.

Ces professionnels pourront alors proposer un traitement spécifique en fonction de l’origine de votre déséquilibre, celui-ci pouvant être multiple. Si l’origine principale de votre déséquilibre provient de vos yeux, vous devrez consulter un ophtalmologue pour votre vue ou un orthoptiste pour votre oculomotricité (Cela concerne la motricité de vos yeux, un sujet que nous avons traité dans l’article: Comment soulager ses migraines sans médicament? 1.0 Les Yeux)

Si l’origine de votre équilibre est un trouble au niveau de vos pieds, des semelles fabriquées par un podologue/posturologue devraient vous aider.

Si l’origine de votre déséquilibre est votre mâchoire, vous devrez consulter un dentiste /posturologue (Un sujet que nous avons traité dans l’article Comment soulager ses migraines sans médicament? 2.0 La mâchoire )

Si le suivi paramédical associé au traitement posturologique ne suffit pas à soulager vos douleurs nous retournons vers un traitement médical.  

En conclusion

Le traitement de la douleur doit être précoce. Plus vite il sera mis en place, plus il sera facile de soulager efficacement et durablement vos douleurs.

Les déséquilibres posturaux entrainent une augmentation des contraintes sur certaines articulations augmentant la dégénérescence du cartilage. Cette dégénérescence se produit sans réelle douleur car le cartilage arrive à se renouveler. Mais lorsque l’usure est plus importante que sa fabrication, il arrive un moment où il n’y a plus de cartilage… c’est l’arthrose. Les frottements os contre os vont alors déclencher des douleurs et des inflammations.

Le suivi ostéopathique (chiropraxique/ éthiopathique) permet de prévenir l’usure précoce et l’apparition de douleurs. Faire de la prévention permet de limiter l’apparition de douleur dans le temps !

Voici pour résumer le parcours de soin :

  1. Médecin (Anti-inflammatoires, anti-douleurs et examens complémentaires si nécessaire)
  2. Ostéopathie/ acupuncture/ étiopathie/ chiropraxie pouvant être associé à un travail de kinésithérapie
  3. Traitement posturologique; Une étude posturologique devrait être nécessaire chez tout le monde à mon sens et à différentes étapes de la vie !
  4. Rhumatologue
  5. Chirurgien
  6. Centre anti-douleur

Le traitement de la douleur est un travail pluridisciplinaire. Cependant, même si les choses semblent s’améliorer, la communication entre médical et paramédical est parfois très limitée…Vous pouvez très vite vous retrouver sous infiltration ou vous faire opérer alors que l’abord paramédical n’aura même pas été évoqué et aurait pu dans bien des cas soulager vos douleurs !

Qui plus est, il faut bien comprendre que vous êtes le premier acteur de votre santé. Une bonne santé nécessite une prise en charge personnelle quotidienne. Les auto-massages, les étirements et les conseils présents sur ce site ont été publiés pour vous aider. Alors n’hésitez pas à consulter les différents exercices mais surtout à les mettre en place chez vous !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire